COURS N°1

La notation des accords

Les différentes notations

Chers élèves, chers visiteurs, après cette introduction qui a retenu, je l'espère, votre attention, nous allons développer, pour commencer, l'outil principal de l'accompagnateur : l'accord. Cette notion, je le sais, est déjà assimilée par plusieurs d'entre vous. N'hésitez pas, si tel est le cas, à parcourir rapidement ce cours pour passer au suivant. Ce site s'adressant à tous les pianistes, de tous niveaux, désireux d'accompagner ou de s'accompagner au piano, celui-ci commence à la base, ou presque.

Les vidéos seront présentes à partir du cours N°3.



Il y a plusieurs façons de noter les accords :

1. Sur la portée

Les accords sont écrits intégralement. Cette méthode ne laisse aucune place à l'erreur mais pas davantage à la liberté d'interprétation. Je proposerai, dans ce cours, des exemples notés mais toujours en complément d'autre chose.

Exemple :
Notation d'accords complets


2. La basse continue

Dans la musique classique, surtout baroque, les accords sont chiffrés au dessus de la basse, de la partie de basse. Cette méthode permet rapidement une notation très précise de tous les accords possibles mais elle doit être étudiée pour elle-même et nécessite, par définition, la présence d'une basse, ce qui n'est pas le cas dans la chanson.

Exemple :
Basse continue


3. La notation française

Cette notation peut se croiser également en Espagne, en Italie ou en Suisse mais n'est pas très répandue. Il s'agit de donner le nom d'une note à un accord, suivi d'un "m" pour un accord mineur, d'un "7" pour un accord de septième. Etc.

Exemple :
Accords, notation française


4. La notation anglo-saxonne ou notation internationale

Elle est presque identique à la précédente. Seuls les noms des notes changent. Pour cette notation, on choisit les noms des notes utilisées dans les pays anglo-saxons :

A = La B = Si C = Do D = Ré E = Mi F = Fa G = Sol
C'est cette notation qui sera choisie dans accompagner-au-piano.fr pour son aspect international. C'est celle que vous croisez et croiserez le plus souvent. Son apprentissage n'est pas fastidieux et sa lecture devient vite une habitude.

Exemple :

Accords, notation anglo-saxonne



Les règles de cette notation :

Voyons ensemble les règles les plus importantes qui régissent cette notation, ce code. Ces règles couvriront 95% des partitions que vous possédez et que vous possèderez.

1. Un petit "m" suit un accord mineur. Il n'y a rien après un accord majeur.
Ex : Dm = Ré mineur

2. Un "6" pour rajouter une sixte à l'accord.
Ex : C6 = Do, Mi, Sol, La

3. Un "7" pour rajouter une septième mineur à l'accord, pour obtenir un accord de septième de dominante.
Ex : G7 = Sol, Si, Ré, Fa.

4. Tous les chiffres peuvent théoriquement être rajoutés à la suite d'un accord pour l'enrichir.

5. Un "M7" pour rajouter une septième majeur, pour obtenir un accord de septième d'espèce.
Ex : FM7 = Fa, La, Do, Mi.

6. Un "4" ou "sus 4" pour signaler un retard de la tièrce de l'accord.
Ex : Gsus4 / G = Sol, Do, Ré / Sol, Si, Ré.

Ce sujet fera l'objet d'un cours entier.



TÉLÉCHARGEMENTS

TÉLÉCHARGEZ CE COURS EN PDF