Le 21 décembre 2019

Cet article a pour base un article en anglais disponible ici.

Bach écrivait souvent son nom en notation musicale, le cachant parfois dans ses œuvres. En allemand, la note Si bémol s'appelle B, et le Si naturel s'appelle H, le C étant le Do et le A étant le La. Ainsi, B-A-C-H en allemand se lit Si bémol, La, Si, Do :

Signature de Bach I

Habituellement, le motif B-A-C-H est écrit dans cet ordre, bien que parfois Bach ait réarrangé les notes comme il le souhaitait, en montée ou en deccente chromatique, par exemple.

Un motif particulièrement significatif pour Bach est le motif croisé, dont le B-A-C-H est un exemple. Voir image plus haut.

Ce motif consiste toujours en quatre notes et les notes extérieures sont sur la même ligne ou le même espace. Une des notes du milieu est au-dessus de cette ligne ou de cet espace et l'autre note du dessous est en dessous. En utilisant les notes B-A-C-H, le motif croisé pourrait être exprimé de différentes manières, par exemple :

Signature de Bach II

Signature de Bach III

D'autres compositeurs rendent souvent hommage à Bach en utilisant le motif B-A-C-H. Parfois, ils attirent directement l’attention sur ce motif dans leurs titres, tels que Fantasy et Fugue de Liszt sur le thème B-A-C-H pour orgue ou les 6 Fugues du nom Bach de Schumann.

Le plus souvent, cependant, le motif B-A-C-H est un secret caché. Un exemple peu connu que j’ai découvert jadis est l’ouverture du tout premier morceau de Scènes d'enfants de Schumann:

Signature de Bach IV

Comme il s’agit d’un accompagnement et non de mélodique, c’est un exemple de détail musical qui devrait rester le secret de l’artiste. Même si les notes épellent B-A-C-H, cela ne signifie pas nécessairement que nous devons l'épeler à notre public !